4 techniques pour mieux gérer la douleur lors de l’accouchement

Je le dis souvent, si je pouvais revivre intégralement les 24 heures de travail de mon accouchement, je le ferais aujourd’hui. J’ai tellement un souvenir positif de cette journée que j’ai envie de partager les méthodes qui m’ont permis de bien m’y préparer.

Je veux être honnête et transparente. Mon expérience a été intense et douloureuse. Par contre, j’ai eu recours à des méthodes de gestion de la douleur qui ont bien fonctionné pour moi. La façon dont on compose avec la douleur fait une énorme différence sur l’expérience de la naissance. Je te présente mes méthodes, en espérant te donner des outils concrets et surtout, une grande confiance pour le jour J! 

Avant de me lancer, j’aimerais dire un mot sur la prise de la péridurale. Je suis ni contre, ni pour, c’est un choix personnel. Je pense par contre que c’est important de ne pas démoniser son utilisation. C’est impossible de prédire le déroulement de ton accouchement et même si tu n’as pas comme plan d’y avoir recours, c’est CORRECT de changer d’idée. Tu n’es pas moins bonne pour autant. 

 

Voici maintenant les 4 techniques en question :

 

La préparation mentale 

La gestion de la douleur durant l’accouchement, ça se prépare à l’avance, parce que c’est un travail mental avant tout. C’est peut-être parce que le sport et la compétition ont toujours fait partie de ma vie que j’ai grandement utilisé la préparation mentale. La gestion de la douleur, c’est un mindset. Il faut voir chaque contraction comme une progression vers le but ultime (Le Bébé!!) et surtout la laisser venir au lieu de résister. 

What you resist persist 

Rappelle-toi que plus tu résistes à une contraction et plus tu ralentis le processus. Vois le bon côté, après chacune d’entre elles, tu te rapproches encore plus de la délivrance. 

 

 

La technique du décompte

Elle consiste à focuser sur ta respiration du début à la fin de chaque contraction. Quand elles deviennent plus constantes, elles ont généralement la même durée et ressemblent à une vague, elles montent en intensité, atteignent un ‘’peak’’ et redescendent. 

Voici comment faire: compte tes respirations dès que ta contraction se présente et note combien de respirations profondes et lentes tu dois prendre avant qu’elle se termine. Note surtout à quelle respiration le ‘’peak’’ survient. Cette technique permet de te détacher de la douleur et de te dire: ‘’La contraction redescend dans 4 respirations, 3-2-1, ahhhhh’’ 

Et une de plus derrière toi! J’aimerais ajouter ici qu’il est important de te détendre et d’apprécier toute les secondes entre les contractions au lieu de te dire ‘’Ah non, il y en a une autre qui s’en vient’’ 

 

La technique du son grave

Je t’annonce qu’en accouchant, tu feras des sons étranges que tu n’auras même jamais entendus auparavant. C’est CORRECT, ne te retiens pas. Les infirmières et les médecins en ont vu d’autres! Alors pas de gêne, tu es sur le point de donner la vie, concentre-toi sur le moment présent et oublie le reste. 

La technique du son grave envoie un message calme à ton système nerveux durant ta contraction, ce qui aura un effet positif sur la dilatation de ton col. À l’opposé, si tu lâches des cris aigus, ton cerveau percevra une situation de danger et il enverra un message à tes muscles pour qu’ils se contractent et qu’ils te protègent. 

Le son grave doit venir du fond de ta gorge et être constant, un peu comme le fameux ‘’OHM’’ au yoga. 

 

Les points de pressions

Bien honnêtement, c’est une technique qui est très efficace et que j’aurais sans doute dû utiliser davantage. Les points de pression sont utilisés pour faire diversion de la douleur pendant la contraction. Ils sont souvent faits par la personne qui t’accompagne, alors c’est possible et même utile de les pratiquer à l’avance. 

Pour en apprendre davantage sur les points de pression et les techniques de massages qui peuvent soulager la douleur, je te conseille ce livre : Accoucher sans stress avec la méthode Bonapace 

 

Je termine en insistant sur le fait que bien vivre les douleurs de l’accouchement c’est possible. Tu es capable d’y faire face, ce sera intense et douloureux, mais ce sera surmontable. 

Bon accouchement xox